Sète, capitale culturelle !

« Je suis né dans la ville où j’aurais aimé de naître », disait Paul Valéry. Brassens chantait quant à lui une « Supplique pour être enterré à la plage de Sète ».  Sans parler des nombreuses personnalités dont le nom est associé à la ville. Aujourd’hui à l’indéfectible  amour des Sétois pour leur île singulière s’est ajouté celui des artistes et néo qui ont fait de Sète leur terre d’élection, d’inspiration voire de prédilection pour quelques semaines ou à demeure; pour y vivre, travailler ou lancer de nouveaux projets. Car on tombe en amour pour Sète, pour son cadre naturel exceptionnel, pour sa beauté atypique, pour sa lumière magnétique, pour son énergie joyeuse, pour son accent pétillant, pour son théâtre permanent, balcon sur la mer sans cesse en mouvement.
Sète est une muse ! Lire la suite...

L’âme des artistes

 

 

Des musées aussi singuliers que pluriels

Festivals : une saison effervescente

 

 

Sète à l'écran : une belle histoire d'amour

Sète, par les artistes

L’histoire d’Armelle Caron s’est longtemps écrite à travers les voyages. Après un premier passage par Sète en 2001 -fraîchement diplômée de l’école supérieure d’art d’Avignon- pour le montage d’une exposition au Crac, elle part vivre aux 4 coins du globe pendant une dizaine d’années : Angleterre, Gabon, Irak, Guadeloupe, Hong-kong, Nouvelle Zélande... mais toujours elle finit par revenir sur l’île singulière, devient enseignante aux Beaux-arts de la ville en 2011 et s’y installe définitivement en 2012.

Depuis, dans un travail centré essentiellement autour du dessin et de l’écriture, le regard de l’artiste n’a cessé d’explorer les espaces géographiques et urbains et le rapport du corps à la ville. Dans une démarche à la fois originale et poétique, la jeune femme réinvente la cartographie traditionnelle.

Dans ses travaux les plus connus, elle « range les villes » ou fait « des îles avec des villes », segmente, découpe, aligne, classe et redistribue les fragments qui composent le plan des villes par forme et par taille. En 2017, elle a également sorti un livre, « Chambres », dans lequel elle évoque à travers des plans et textes courts, 56 chambres dans lesquelles elle a séjourné « d’aussi loin » qu’elle se souvienne, à travers le monde et à Sète. Un ouvrage à l’image de son travail, à la fois minimaliste et sensible.

  • Armelle Caron - Chambres

Voir tous les artistes

Découvrir Sète

100% méditerranéenne

Une ville-port 100 % méditerranéenne entre mer et étang au bleu étincelant adossée à une petite colline verte, un lido de sable blanc de 15 km, des ruelles et des canaux au charme incandescent du sud, des saveurs naviguant entre la France, l’Italie et l’Espagne, un accent salé et pétillant, des personnalités fortes en gueule et en couleurs… Sète, ici Sète !

Une ville jeune

En 2016, l’île singulière a fêté son 350e anniversaire, alors que l’on naviguait en Méditerranée déjà 3 000 ans avant notre ère ! Depuis sa naissance tardive au 17e siècle, la cité portuaire est ouverte sur le monde. Un territoire unique en son genre, jadis attirant pour les voyageurs mais inhospitalier, par la suite largement gagné sur la mer et les sables mouvants. L’histoire de Sète aura ainsi été faite depuis les origines du travail des hommes et du brassage des populations. Une ville de passion et de diversité, dont les traditions, certes récentes à l’échelle française, sont coulées dans le roc à l’image des joutes, inchangées depuis un certain 29 juillet 1666. Une ville dont la fibre populaire reste vivace, et qui se caractérise en même temps par sa passion pour la culture, les discours et les débats.

On tombe en amour pour Sète, pour sa beauté atypique, pour sa lumière magnétique, pour son énergie joyeuse, pour son effervescence artistique, pour sa profusion voire ses excès, pour son théâtre permanent, balcon sur la mer sans cesse en mouvement. Certes Sète est une jeunette, mais « elle a tout d’une grande » !